/ A VUE

Magie performative


« Hommes aux mille mains ce que vous faites croire est plus réel que le réel qui est un rêve. [...] Vos mensonges nous émerveillent davantage que notre pauvre vérité. »

Jean Cocteau

Maxime DELFORGES & Jérôme HELFENSTEIN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

/Soutiens et Co-productions 

 

BONLIEU SCENE NATIONALE ANNECY  -  LES SUBSISTANCES LYON - THÉÂTRE   DU   VELLEIN   VILLEFONTAINE   -   THEATRE DES COLLINES  -  ESPLANADE DU LAC DE DIVONNE LES BAINS   -   CENTRE CULTUREL DU PARMELAN ANNECY 

 

Compagnie soutenue par : MINISTERE DE LA CULTURE - DRAC RHONE ALPES  -  VILLE D'ANNECY -  REGION RHONE ALPES - DISPOSITIF RESIDENCE ASSOCIATION / CG 74 - ADAMI - BELVEDERE DES ALPES / APS / CONSEILS DEPARTEMENTAUX - ROUTE DES 20

 

 

 

 

 

 

 

 

NOTE D'INTENTION

Matériaux bruts, emballés dans un film semi transparent, rassemblés en un monticule, déposés au centre d’un rectangle de palettes [4,5x3,8m], dépourvus d’artifices, le décor est posé.
La cie 32 novembre donne le ton et souhaite se défaire des archétypes associés à la magie.


Nous avons choisi d’exprimer pleinement notre art, la magie, comme une fin, non comme un moyen ou un effet spécial. Tout est là, sur le plateau, à vue ; objets, humains, régies du son et de la lumière composés en « live ».
D’un monticule à sept petits tas puis à un amoncellement dans un coin, les tableaux se succèdent. Tels des alchimistes, la quintessence magique est extraite d’objets anodins, du tout-venant.

 

Ici, se rencontrent nos répertoires illusionnistes et des images, historiques ou contemporaines, qui nous font vibrer,  de Harry Houdini à Lawrence Malstaf, en passant par Philippe Ramette.

Nous affirmons la singularité de notre démarche expérimentale. Le geste précis, le regard aiguisé, le corps est mis à l’épreuve dans un engagement total et un rapport direct à la magie.


Tour à tour, complémentaire, interchangeable, le tandem joue de sa gémellité, de sa dextérité. Il se livre à des scènes fragiles et éphémères pour figer le temps, suspendre les corps, animer les âmes, distordre le souffle,  transcender la matière, transposer les identités... Face à l’authentique performance, le trouble se crée, provoque la réaction, l’émotion.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

/Bio

 

JEROME HELFENSTEIN

 

Jérôme Helfenstein est originaire de Haute-Savoie (Annecy). Magicien autodidacte, c'est aux pieds des montagnes qu'il se forme également aux arts du cirque au sein de l'école de cirque d'Annecy.

Intéressé par la magie, la jonglerie et le croisement des écritures, il fonde en 1994 avec ses complices de l'école la Cie éclats de cirque.

De petits spectacles en manifestations plus importantes Jérôme se lance en douceur dans la magie. Les récompenses suivent très vite : 1er prix aux championnats de France de magie « close-up » (2000), « Mandrake d'Or » (2006 et 2012), Lauréat des Monte Carlo Magic Stars (2007) …

La machine est en marche et sa reconnaissance Internationale débute avec les numéros visuels « L'infini » (2003), « Ombres et Lumières » (2004), « Voyageurs égarés » (2006) et les « Chapeaux Blancs " (2010).

Ces spectacles joués depuis plus de 15 ans participeront à l’émergence d'une magie résolument actuelle dans la sphère du monde magique.

En 2012, il est récompensé par ses pairs et obtient à Blackpool en Angleterre le titre de vice-champion du monde de « magie générale » en duo avec son comparse Claude Brun.

Artiste pluridisciplinaire Jérôme Helfenstein, en quête de faire bouger les cadres traditionnels de l'illusionnisme, oriente sa recherche vers une écriture plus singulière de la magie.

Ainsi voit le jour la Cie 32 Novembre (2012) et le spectacle « CloC » (2014). Une pièce pour deux magiciens créé avec son acolyte Maxime Delforges.

Fort du succès de cette pièce aux allures surréalistes le duo de magiciens s'entoure d'une équipe de techniciens complices et poursuit ses expérimentations magiques avec la création du spectacle « A Vue. Magie performative » (2019).

 

 

 

 

 

ARTICLE TELERAMA TTT Cie 32 Novembre - A VUE

 

Un drôle de bric-à-brac pour un spectacle hors du commun, qui déjoue tout ce qu’on peut imaginer !

Jérôme Helfenstein et Maxime Delforges, deux artistes visuels indisciplinés (souvenons-nous de Cloc, 2014), s’affairent autour d’une palette couverte de matériaux de toutes sortes, tout juste tombée du camion.

Les deux comparses, manutentionnaires de l’illusion, manipulent et métamorphosent à vue chaque objet. Ils jouent avec leurs corps, leurs identités, celles des régisseurs aussi, omniprésents sur la scène, dans d’invraisemblables numéros d’équilibre, de lévitation et d’évasion, ajoutant au spectaculaire des notes de poésie et de burlesque. Ils contrecarrent notre raison et notre imperturbable logique dans un spectacle loin des archétypes de la magie.

Découvert à Bonlieu (scène nationale d’Annecy), il est présenté ici dans le cadre du festival de marionnettes Marto, qui s’amuse décidément avec les étiquettes de genre.

 

Thierry VOISIN (T.V)

 

 

 

 

 

                                                                                 MAXIME DELFORGES

 

Maxime Delforges est un artiste atypique, très jeune il s’intéresse à l’art de l’illusionnisme, de la comédie, mais aussi aux techniques du spectacle.

 

Ainsi, parallèlement à l’apprentissage des techniques de l’Illusion, de magie rapprochée et de scène, Maxime s’essaie au théâtre ou encore au mime grâce à l’école de mime Marceaux.

 

Curieux de tout, il développe un vif intérêt pour l’art de mettre en lumière un spectacle. Il se forme à l’Institut Général des Techniques du Spectacle à Grenoble en 2007. Cette formation de deux ans en alternance au Centre Dramatique National des Alpes (CDNA) au sein de la Maison de la culture de Grenoble (MC2) lui a permis de participer aux processus de créations lumière, des spectacles des metteurs en scène Laurent Pelly et Jacques Osinski.

 

Il continue de créer autour de l’Illusion conjointement à ses études. Au gré des premières créations, il participe à plusieurs concours de magie. Il est ainsi primé aux championnats de France de magie avec le numéro « Imagine » en 2005 et 2006.

Dès la fin de ses études en 2009, il se lance dans le grand bain en tant que magicien et éclairagiste, mais la magie prend très vite le dessus ne lui laissant plus de place aux créations lumière.

 

Avec ses acolytes Cedric Bertolino et Léopoldine, il crée le numéro « Parenthèse Cubique » et devient champion de France en 2010, puis champion d’Europe en 2011 dans la catégorie « Grande Illusion ». 

Le numéro s’envole pour la Chine et obtient le « Gold Prize » au « Shanghai International Magic Festival » organisé par le département des Arts et le ministère de la Culture chinoise. 

 

Au cours de la même année, il reçoit avec un autre numéro un prix d’invention aux championnats de France de magie avec la contribution de Wiliam Domanski.

 

Puis le numéro « Parenthèse Cubique » l’emmène jusqu’aux championnats du monde de magie en 2012. Il est alors récompensé par ses pairs et reçoit dans sa catégorie, le titre de vice-champion du monde de magie.

 

À partir de cette date, le souhait de s’exprimer vers de nouvelles formes de magie grandit. Il cofonde alors avec Jérôme Helfenstein la compagnie 32 Novembre et crée avec lui le spectacle « CloC », pièce pour deux magiciens qui voit le jour en 2014.


Parallèlement, Il continue de jouer « Parenthèse Cubique » et obtient par ses pairs un Mandrake d’or en 2016.

 

En 2019, l’aventure se poursuit avec la Cie 32 novembre et la création de « À VUE, magie performative »


Maxime Delforges fait partie de cette génération d’artistes qui souhaitent tordre les codes et emmener l’art de la magie vers de nouveaux horizons.